Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

At Yanni ou Beni-Yenni ? Beni-Yenni, est le nom officiel de la Commune d’At Yanni (et de la Daïra), adopté et largement usité avec d’autres noms de lieux et de patronymes, parfois fantaisistes, que l’administration français nous a collés de force. Si pour les noms de familles on ne peut pas faire grand-chose pour revenir aux noms anciens, ce qui serait problématique et compliqué, il est cependant possible et très important de corriger les noms de villes, de villages, de régions, de lieux, de sources etc. Les At Yanni ont délibérés pour récupérer leur nom, ils attendent toujours…

Les noms de plusieurs localités déformés par la transcription durant l’ère coloniale n’ont pas été corrigés après l’indépendance.

Au contraire, certaines d’entre elles, surtout celles qui ont une intonation arabe, ont été renforcées, ajoutant un «h» par ci ou un «t» arabe par là. Et pour cause, cela fait partie d’une campagne de déculturation menée par les politiques du parti unique. Les cas les plus répandus sont les «beni», comme pour Beni Yenni, les «djebel», comme Djebel Aïssa Mimoun, ou encore le «a» qui remplace le «en» comme pour Ihesnaouen, devenu «Hasnaoua».

Cette diversité dans la toponymie des lieux répond à une démarche historique et linguistique de dénomination et de re-nomination. Cela répond à l’exercice du pouvoir politique. Ce phénomène a généré un rejet du citoyen qui l’exprime dans des articles de presse ou carrément à travers les transcriptions originelles, sur les fourgons de transport de voyageurs, notamment. Cela au moment où l’administration verrouille les démarches visant à réparer ces graves dénis. Le cas de Beni Yenni est plus parlant.

Omar Neddaf, élu à l’APC de cette commune, explique les contraintes liées à cette démarche : «En effet, suivant délibération de l’Assemblée populaire communale, adoptée par la majorité de ses membres, il a été proposé le changement d’appellation, et ce, en date du 03/11/2013». Cependant, la réalité est plus complexe. Les dispositions de l’article 7 de la loi n° 11-10 du 22 juin 2011 relative à la commune expliquent que le changement de nom d’une commune […] «est fixé par décret présidentiel, pris sur rapport du ministre de l’Intérieur, après avis du wali et délibération de l’Assemblée populaire communale.

L’Assemblée populaire de wilaya en est informée». En vérité, peu d’élus communaux ont suivi cette démarche pour aboutir au changement de dénomination. Maître Neddaf est formel à ce sujet concernant sa commune : «En l’état actuel des choses et à ma connaissance, aucun changement n’est intervenu à ce jour et aucune démarche n’a été entreprise aux fins de faire droit à cette demande légitime». Les mésententes entre élus retardent l’échéance. L’élu des Ath Yenni enfonce le clou : «J’’ignore les motifs invoqués par l’administration pour ne pas approuver la délibération portant proposition de changement de nom. Le maire refuse de donner des explications aux autres élus. J’ai la preuve concrète de ce que j’avance puisqu’ il a refusé une fois de me remettre une copie de la lettre de rejet contenant les motifs invoqués par le chef de daïra, qui a refusé d’approuver la délibération.»

Notre interlocuteur, avocat de son état, notera à ce sujet : «Lorsque la wilaya, la daïra n’ayant pas d’existence juridique, rejette une délibération, il est loisible au P/APC d’introduire un recours administratif ou un recours judiciaire devant la juridiction administrative compétente contre l’arrêté du wali portant annulation ou refus d’approbation d’une délibération, et ce, aux termes de l’article 61 du code de la commune». Jusqu’à présent, seule l’initiative citoyenne entreprend la réappropriation des référents culturels et identitaires. En ce cas d’espèce, peu de maires osent contester les décisions des walis. Pour que «Beni » devienne «Ath», un décret présidentiel est nécessaire, rappelle encore l’élu-avocat. Saïd Gada El Watan.com du 13/03/2016

At Yanni ou Beni-Yenni...?
Photographies fin des années vingt, début des années trente mises à la disposition par El Mahiout Redjah pour le livre « Au cœur du pays kabyle »  1933.
Photographies fin des années vingt, début des années trente mises à la disposition par El Mahiout Redjah pour le livre « Au cœur du pays kabyle »  1933.
Photographies fin des années vingt, début des années trente mises à la disposition par El Mahiout Redjah pour le livre « Au cœur du pays kabyle »  1933.
Photographies fin des années vingt, début des années trente mises à la disposition par El Mahiout Redjah pour le livre « Au cœur du pays kabyle »  1933.
Photographies fin des années vingt, début des années trente mises à la disposition par El Mahiout Redjah pour le livre « Au cœur du pays kabyle »  1933.
Photographies fin des années vingt, début des années trente mises à la disposition par El Mahiout Redjah pour le livre « Au cœur du pays kabyle »  1933.
Photographies fin des années vingt, début des années trente mises à la disposition par El Mahiout Redjah pour le livre « Au cœur du pays kabyle »  1933.
Photographies fin des années vingt, début des années trente mises à la disposition par El Mahiout Redjah pour le livre « Au cœur du pays kabyle »  1933.
Photographies fin des années vingt, début des années trente mises à la disposition par El Mahiout Redjah pour le livre « Au cœur du pays kabyle »  1933.
Photographies fin des années vingt, début des années trente mises à la disposition par El Mahiout Redjah pour le livre « Au cœur du pays kabyle »  1933.
Photographies fin des années vingt, début des années trente mises à la disposition par El Mahiout Redjah pour le livre « Au cœur du pays kabyle »  1933.
Photographies fin des années vingt, début des années trente mises à la disposition par El Mahiout Redjah pour le livre « Au cœur du pays kabyle »  1933.
Photographies fin des années vingt, début des années trente mises à la disposition par El Mahiout Redjah pour le livre « Au cœur du pays kabyle »  1933.
Photographies fin des années vingt, début des années trente mises à la disposition par El Mahiout Redjah pour le livre « Au cœur du pays kabyle »  1933.
Photographies fin des années vingt, début des années trente mises à la disposition par El Mahiout Redjah pour le livre « Au cœur du pays kabyle »  1933.
Photographies fin des années vingt, début des années trente mises à la disposition par El Mahiout Redjah pour le livre « Au cœur du pays kabyle »  1933.
Photographies fin des années vingt, début des années trente mises à la disposition par El Mahiout Redjah pour le livre « Au cœur du pays kabyle »  1933.
Photographies fin des années vingt, début des années trente mises à la disposition par El Mahiout Redjah pour le livre « Au cœur du pays kabyle »  1933.
Photographies fin des années vingt, début des années trente mises à la disposition par El Mahiout Redjah pour le livre « Au cœur du pays kabyle »  1933.
Photographies fin des années vingt, début des années trente mises à la disposition par El Mahiout Redjah pour le livre « Au cœur du pays kabyle »  1933.
Photographies fin des années vingt, début des années trente mises à la disposition par El Mahiout Redjah pour le livre « Au cœur du pays kabyle »  1933.
Photographies fin des années vingt, début des années trente mises à la disposition par El Mahiout Redjah pour le livre « Au cœur du pays kabyle »  1933.
Photographies fin des années vingt, début des années trente mises à la disposition par El Mahiout Redjah pour le livre « Au cœur du pays kabyle »  1933.
Photographies fin des années vingt, début des années trente mises à la disposition par El Mahiout Redjah pour le livre « Au cœur du pays kabyle »  1933.
Photographies fin des années vingt, début des années trente mises à la disposition par El Mahiout Redjah pour le livre « Au cœur du pays kabyle »  1933.
Photographies fin des années vingt, début des années trente mises à la disposition par El Mahiout Redjah pour le livre « Au cœur du pays kabyle »  1933.

Photographies fin des années vingt, début des années trente mises à la disposition par El Mahiout Redjah pour le livre « Au cœur du pays kabyle » 1933.

Tag(s) : #Mon village

Partager cette page