Mehaga, un village de kabylie

Publié le par Lghotti Nekmouche

     Village de la région des At Idjeur, il est implanté à l’orée de la foret de l’Akfadou. Une fontaine à l’eau fraiche, limpide et légère vous accueille à l’entrée du village. Les rues sont bien tracées et larges, Les maisons sont basses, plutôt aux toits en tuiles qu’en terrasses.

    A l’extrémité Ouest, le village ancien, en grande partie inhabité, a gardé toute l’architecture des villages kabyles anciens. Des vestiges des casernements des militaires français sont visibles ; surplombant et controlant ainsi l’accès et les mouvements du village. Cette partie de Mehaga gagnerait à etre restaurée pour en faire un site historique et un pole d’attraction.

     Ighl Athmane, autre village en ruine, abandonné par ses habitants à cause de la rudesse de son climat, nous a-t-on dit. La population a préféré s’installer en plaine où les conditions de vie sont plus clémentes.

     L’organisation sociale du village de Mehaga est bien adaptée aux besoins de la population, d’après Mouloud, un de nos guides et ami du groupe. Un dynamique comité du village composé d’un conseil des sages et de plusieurs sections, sportive, religieuse et autres, œuvre pour le bien etre de la population.(organisation des cérémonies, règlement des conflits, volontariat, cotisations ….) Mehaga est un village propre, serein, sa population parait des plus apaisée, leur accueil et leur générosité sont légendaires. Nous y avons des amis.

                                                                                                    Lghotti Nekmouche

Publié dans L.Nekmouche

Commenter cet article