Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le fondateur du roman kabyle

Amar Mezdad concilie depuis des décennies son métier de médecin, exerçant dans la ville de Béjaïa, et sa passion de romancier exceptionnel et surtout prolifique.

Très tôt, bien avant tout le monde, Amar Mezdad a compris l'enjeu capital qu'allait jouer la production littéraire si un jour la langue amazighe n'était plus interdite de cité et si elle venait à être introduite dans le système éducatif. Aujourd'hui, tamazight a fait du chemin et son enseignement dans les écoles amorce sa 26ème année.

Et, heureusement qu'Amar Mezdad a tracé un chemin que tant d'autres auteurs amazighophones ont suivi. De ce fait, la bibliographie romanesque amazighe est actuellement loin d'être aussi pauvre qu'elle ne l'était il y a à peine une trentaine d'années. Amar Mezdad est doté d'un talent d'écrivain avéré et c'est ce qu'il lui a permis d'enrichir la bibliographie amazighe de romans et de nouvelles que d'aucuns considèrent parmi les meilleurs écrits à ce jour dans la langue chère à Mouloud Mammeri dont il était un élève assidu. Tout comme la majorité des romanciers, Amar Mezdad a d'abord commencé par s'exprimer à travers la poésie.

Des poèmes qui ont été publiés pendant l'ère de la clandestinité dans des revues en tamazight qui se passaient sous le manteau. Amar Mezdad a publié son premier roman Id d was (La nuit et le jour) en 1990. C'était au lendemain de l'ouverture dite démocratique ayant succédé aux événements d'octobre 1988. Ce premier roman d'un auteur exceptionnel et remarquable est malheureusement non disponible aujourd'hui, puisqu'il n'a pas fait l'objet d'une réédition.

L'histoire de l'Algérie

Amar Mezdad, depuis ce premier récit, n'a pas cessé d'écrire d'autres textes romanesques pour passer au crible et en revue toutes les étapes et les événements charnières de l'histoire de l'Algérie en général et de la Kabylie en particulier. Amar Mezdad, avec une maitrise de l'écriture romanesque qui est indéniable, réussit à narrer des pages entières d'événements ayant secoué la région de Kabylie, avec, notamment le combat mené pour la reconnaissance de l'identité berbère frappée d'ostracisme pendant des décennies. Dans ses romans, Amar Mezdad réussit à dépeindre une infinité d'aspects de la vie en effectuant une introspection digne d'un fin observateur de tous les maux et les dysfonctionnements qui frappent de plein fouet notre société. Un regard lucide et clairvoyant sur la vie de tous les jours d'une population qui ne cesse de faire face à de nouvelles épreuves ayant succédé à celles ayant émaillé la guerre pour l'indépendance.

Un auteur multiforme

L'oeuvre littéraire d'Amar Mezdad se décline en majorité sous forme de romans, mais le même écrivain est l'auteur de recueils de nouvelles et de recueils de poésie. Parmi ses romans, on peut citer Idd d was, Tagrest urghu, Tettilid ur dkecem, Ass ni, et Yiwen was deg tefsut. Amar Mezdad est l'auteur du recueil de nouvelles en tamazight intitulé Tughalin, un livre qui a été traduit et édité en langue française sous le titre Le retour. Au volet de la poésie, Amar Mezdad est l'auteur du recueil Tafunast n igujilen. Dans plusieurs universités algériennes, les romans et les nouvelles de Amar Mezdad ont fait l'objet de thèse et de recherches universitaires.

On peut citer, entre autres bien sûr, la «dualité de révolutionnarisation et du changement dans le discours romanesque kabyle à travers la trilogie d'Amar Mezdad» dont l'auteur est Fadila Achili de l'université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou.

Qui dit roman amazigh cite systématiquement et spontanément Amar Mezdad. Il y a eu depuis Idd d was l'émergence de nombreux autres romanciers kabylophones. Tous ces derniers reconnaissent en Amar Mezdad le statut d'ainé, d'exemple et de modèle dans l'écriture romanesque amazighe.

Par : Omar Mohellebi , dans : l’Expression du 08/10/2020

Partager cette page

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :