Les virées au Djurdjura Aout 2009

Publié le par mohamed Tabèche

02070.jpgCes balades du mois d’août dans le parc National du Djurdjura avec mes enfants furent un enchantement car plein d'événements se sont déroulés. D’abord, cette concentration de vautours se disputant un repas, observation spectaculaire, durant près de quarante ans de fréquentations de ces lieux j'ai rarement vu de pareille scène, au même moment, non loin des charognards, un autre événement se déroule, ce qui donne l'occasion à Sofiane et son cousin Ghilas d'accomplir un geste de bravoure en sauvant de la noyade un petit veau coincé dans un bassin.

 
Ensuite j’ai retrouvé les membres du GRIMP 10 de Bouira, ces pompiers de l'extrême en plein entraînement de spéléologie-secours au gouffre du Boussouil, quel plaisir de revoir les nobles activités reprendre dans ce lieu longtemps laissé à l’abandon. Quel bonheur de me retrouver dans cette ambiance presque oubliée. A la vue des cordes amarrées au P35, je me suis engouffré, pour un court instant, dans les méandres de mes pensées spéléologiques. 

 

Nous avons prolongé notre balade jusqu’à Tikjda, dans sa magnifique cédraie, là j'ai repris contact avec les membres de la direction du Parc. Au carrefour, à proximité de l'hôtel des cèdres, à coté de la remontée mécanique (en panne permanente), une colonie de singes Magot avait pris possession des lieux au milieu des gens. Spectacle inhabituel pour moi, jadis en ces lieux, le Magot se tient à une bonne distance des hommes, aujourd'hui les mains tendues donnent et prennent du pain, des biscuits et d'autres sucreries très néfastes pour l'espèce, quelle désolation ! 

 

J’ai repensé au geste de civisme des gamins, Sofiane et Ghilas quelques heures plus tôt et je me suis engagé auprès de "Da Hemou", à transmettre son courrier, mais aussi son appel de détresse avant que nous regrettions la disparition des espèces, qui elles, assurent plus ou moins le fragile, sensible et précieux équilibre de la terre. Egalement à soutenir la cause de Da Hemou et de ses congénères avec l'aide de nombreux amis qui se trouve là :
http://amis-du-djurdjura.over-blog.com/   Avec l'aimable participation de Abbas Toumert 09 09 09

*1 Censuré. 




Publié dans Djurdjura

Commenter cet article

saliha 28/10/2009 18:33


Bonsoir.
Très bel article.J'espère que l'espèce "singe Magot""ne disparaitra pas de si tôt.


Idir 12/09/2009 10:36

Lettre à « Da Hemou »
J'ai reçu votre complainte contre l’espèce humaine et cela me rend triste. On n'a jamais employé tant d’effort à vouloir vous rendre bête, vous qui êtes si proche de cette créature inhumaine qu’est l’homme, incapable d’adopter votre allure. Vous avez l’avantage de marcher sur quatre pattes, tandis que votre semblable « bipède », avec sa prétention d’avoir la primauté sur vous, n’est en fait qu’un inhumain tout juste bon à appliquer ses lois sorties des ténèbres. Est-il besoin de rappeler qu’étant donné l’inexistence du genre « inanimal », l’arrogante « supériorité » du genre humain qui se croit investi de tous les pouvoirs, n'est en fait qu'un danger pour votre milieu naturel. Après avoir dénaturé son milieu, voilà qu’il s’attaque au votre pour démontrer sa nature innée de destructeur incapable de semer le bonheur sur terre. Je ne puis rien pour vous, sinon de vous témoigner tout mon soutien.
Signé : Le roi Midas des montagnes

gene 11/09/2009 15:56

Le mont Bugarach dans les corbières ressemble au paysage du Djurdjura . j'espère que l'appel émouvant de hemou sera entendu . bonne après midi