Désarroi dans les villages

Publié le par Med Tabèche

Par Hafid Azzouzi le 31/12/2012 dans El Watan.com

Routes coupées, alimentation en eau potable et en électricité interrompue, tel est le lot des villageois suite aux premières chutes de neige de la saison.

Alors que les chutes de neige étaient naguère accueillies dans la bonne humeur par les villageois, ces dernières années, elles suscitent appréhensions et inquiétudes dans les foyers. Et pour cause. Les coupures électriques surviennent immanquablement, plongeant dans le noir des villages et des communes en entier. Les pannes électriques ont pour conséquence également la rupture de l’alimentation en eau potable.

La localité d’Azazga (40km à l’est de Tizi Ouzou) était hier sans eau et sans électricité durant la journée. A Bouzeguène, les citoyens disposant de moyens ont pris l’habitude de recourir à des groupes électrogènes pour parer aux coupures électriques.
Par ailleurs, les routes coupées à la circulation en raison de la chute de neige sont l’autre aléa vécu par les citoyens notamment en haute montage. Plusieurs localités de la wilaya de Tizi Ouzou se sont ainsi retrouvées coupées du monde en l’espace de quelques heures.  C’est le cas de la commune de Ath Zikki, à la limite de la wilaya de Béjaia.

La localité était hier totalement enclavée et la situation risque de durer plusieurs jours, comme cela est survenu fréquemment lors des dernières saisons hivernales. L’acquisition récente d’engins de déneigement a quelque peu amoindri les contraintes sur les villageois de la région. Dans la région de Ain El Hammam (50km au sud-est de Tizi Ouzou),  de nombreuses routes  étaient  bloquées à la circulation automobile.

Les villageois sont restés cloitrés chez eux. A Abi Youcef, une commune relevant de la daïra de l’ex Michelet, tous les villages étaient  coupés du monde.  L’APC a mis en place un plan de déneigement comme nous l’a souligné le  maire de cette localité. «Nous avons tout préparé pour, comme priorité, évacuer les malades. Nous avons mis en place une permanence et réquisitionné tout le matériel de l’APC. Nous avons également fait appel même aux propriétaires d’engins de travaux publics pour nous aider», nous a précisé le P/APC qui  ajoute : «La neige a atteint plus de 70 cm dans certains endroits. Donc, nous avons mobilisé tous nos moyens pour désenclaver les villages et surtout la RN15 reliant Iferhounene à Ain El Hammam, le plus important axe routier de la région».

Non loin de là, à Illiltene, tous les villages étaient inaccessibles, selon des citoyens de cette commune. Il en est de même pour  Iferhounene où l’APC a mobilisé son personnel et ses engins afin de procéder à une opération de déneigement des axes routiers. Dans la daïra de Beni Yenni, les habitants du chef-lieu et des communes d’Iboudrarène ainsi que ceux  de Yatafène sont restés chez eux en raison des chutes importantes de neige. A Ouacifs, Ouadhias, Boghni et Beni Douala, entre autres, les routes principales desservant ces localités étaient  coupées à la circulation automobile.
La région nord de la wilaya était  également pénalisée puisque la RN 72 reliant la ville de Tigzirt à Tizi Ouzou était bloquée au niveau de la localité de Makouda.

L’approvisionnement en produits alimentaires de base, comme le lait et le pain, s’en trouve conséquemment perturbé, pénalisant des milliers de villageois qui comptent sur leur expérience pour passer l’épreuve de la neige sans trop de mal.                                                 Hafid Azzouzi 

yaponiya002.jpg

Et pourtant au Japon ça passe !

Publié dans Mon village

Commenter cet article