la préservation des aires protégées requiert la conjugaison de tous les efforts

Publié le par mohamed Tabèche

Rainette

Cherif Rahmani : 

Mardi 18 janvier 2011 dans Portail Algérien des Energies Renouvelables 

Le ministre de l’Aménagement du Territoire et de l’environnement, M. Cherif Rahmani a affirmé, lundi à Alger que la préservation des aires protégées "requiert la conjugaison des efforts de toutes les parties et instances concernées en y associant le citoyen et la société civile". M. Rahmani qui répondait aux interrogations des députés du Conseil de la Nation sur les mesures prévues par le projet de loi sur les aires protégées, a mis en avant "la richesse et la diversité" de la faune et de la flore en Algérie appelant à la classification de tous les sites naturels. Concernant les massifs de montagnes en Algérie, le ministre a précisé que 28 massifs ont été répertoriés en vue d’un examen approfondi par les experts citant à titre d’exemple l’Ahaggar et le Tassili. Le projet de loi présenté lundi aux membres du Conseil de la Nation "souligne l’importance de la classification de cet important patrimoine dont l’exploitation doit être modérée", a-t-il ajouté. Le ministre a également souligné l’importance des plans de réhabilitation de ces espaces en associant le citoyen à la démarche de protection des différents sites naturelles. 11 parcs ont été répertoriés dont Djurdjura, le Tassili, Rechgoune, les Iles Habibas et Theniet El Had ainsi que des aires protégées de la faune à Illizi et des parcs naturels à Ouled Nayel, Adrar et Timimoun, a précisé le ministre. Le représentant de la commission d’équipement et de développement local au Conseil de la Nation avait présenté le rapport préliminaire sur le projet de loi relative aux aires protégés dans le cadre du développement durable. Le projet de loi définit les modalités de préservation, de classification et de gestion des aires protégées dans le cadre du développement durable, conformément aux principes législatifs en vigueur en matière de protection de l’environnement. Il prévoit également la création d’une commission de wilaya composée de représentants des secteurs concernés chargés de présenter des propositions en matière de classification. M. Rahmani a précisé en outre que ce projet de loi visait la mise en place d’un plan de gestion de chaque aire protégée et définit les mécanismes nécessaires à imposer des sanctions en cas d’infractions.

APS

Publié dans EchoLogique

Commenter cet article

kaci 02/04/2011 07:08


Ce sont des paroles en l'air de la part du ministre. C'est une catastrophe écologique...