Tasreft Thajgagalt

Publié le par Med Tabèche

        Le plateau de Haïzer, qui constitue la partie occidentale du Djurdjura, de Tizi Bouzal à Tamdha ou ghelmime, est formé d'un calcaire très corrodé. Les lapiazs y alternent avec des groupes de dolines où s'ouvrent "Thisrafin", des puits de neige plus ou moins profonds. Certaines de ces "Thisrafin" sont des glacières naturelles. Certaine referment des neiges éternelles et des glaces millénaires qui représentent des trésors pour des recherches en climatologie et en hydrogéologie par exemple.  


           La région dominée par le sommet du Tajgagalt (2.147 mètres), point culminant de Haïzer, est celle qui comporte les plus belles "Thisrafin". Cette coupe de "Tasrefth Thajgagalt" de même nom et la plus voisine du sommet, semble la plus typique. 
Le plateau de l'Haïzer est couvert de janvier à avril d'une épaisse couche de neige. L'eau de fonte est absorbée par les innombrables fissures de la roche et va alimenter : l'Ain Tinzert, la source de l'Oued Boghni, qui lui même alimente les centrales électriques d'Ighzar N'Chebel et de Boghni-aval, donnant ensemble 6.000 KW déléctricité.


          "Thisrafin" de Haïzer constituent un château d'eau naturel très important pour la vie en contre bas, elles alimenteront également le futur second barrage de la région.


Scéma Thasrefth Tajgagalt

Publié dans Grottes & Gouffres

Commenter cet article