Hommage à Mohamed Ameziane Tadjer

Publié le par Mohamed Tabeche

Mohamed Amezien Tadjer
Mohamed Amezien Tadjer

Un hommage a été rendu à Mohamed Ameziane Tadjer et Krimo Madi, le 03 mai 2016, à la Maison de la Culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la liberté de la presse, sous le thème : Le rôle des médias dans la promotion de la diversité culturelle. Par la directrice de la culture de la wilaya de Tizi-Ouzou, et l'ensemble de la famille de la presse… Med Tabeche

"TIZI WEZZU (Tamurt) Un hommage sera rendu au journaliste Mohand Ameziane Tadjer; dans la ville de Tizi Ouzou le 3 mai (2016) prochain, à l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse. Le choix de Mohand Ameziane Tadjer n’est pas fortuit puisqu’il s’agit du journaliste le plus âgé en Kabylie et à soixante et onze ans, Mohand Ameziane Tajder n’a pas cessé d’exercer ce métier dans un pays aussi difficile que l’Algérie où la liberté de la presse n’est qu’un slogan creux.

Journaliste indépendant, Mohand Ameziane Tadjer a exercé dans plusieurs journaux et écrit toujours des articles quotidiennement. Il ne rate presqu’aucun événement important qui se déroule dans la région de Tizi Ouzou. Tadjer Mohamed Ameziane est marié, père de cinq enfants et grand père. Il est né le 15 Janvier 1945 à Taourirt El Hadjadj, relevant de la commune d’Ath Yanni, Beni Yenni, wilaya de Tizi-Ouzou. Il a poursuivi ses études primaires à l’école du village et le collège complémentaire de la commune des Pères Blancs. En 1963, il a réussi le concours de recrutement pour la première vague des enseignants qui avaient assuré la réouverture des écoles algériennes après le départ des Français.

Un métier qu’il a exercé durant quarante et un ans. Il est à la retraite depuis 2004, en qualité de directeur de CEM (le dernier poste étant le CEM Frères Sellah de Sidi-Naamane). Depuis 1989, la profession de journalisme l’a attiré. Il a collaboré avec plusieurs titres : l’Indépendant, l’Opinion, le Soir d’Algérie, le Matin. Il a passé une longue période au quotidien « Le Citoyen » (une dizaine d’années), pour se retrouver à « la Dépêche de Kabylie » et à « l’Echo d’Algérie », actuellement. Le programme de l’hommage comprend plusieurs conférences qui seront animées notamment par des journalistes de Tizi Ouzou et d’Alger ainsi que par le professeur Makhlouf Boukrouh, enseignant universitaire. Il y aura également des témoignages qui seront apportés par deux figures célèbres de Radio chaine II kabyle à savoir Said Fréha et Boudjemâa Rabah."

Lyès Medrati pourle journal Tamurt

Publié dans Hommages, Taxavit, Portraits

Commenter cet article