Le réparateur de Tamis en Kabylie

Publié le par Tabèche mohamed

Les petites gens, qui créent et font des petits métiers comme ça, sont fascinants, parfois ils inventent eux même le métier et confectionnent les outils. Leur mode de vie est aussi particulier d’une personne à une autre, certains se déplacent sur des centaines de kilomètres en laissant leurs familles pendants des semaines. Nous n’avons pas conscience de la manière dont ils vivent ou de leur existence, jusqu’au jour où  l'un d'eux arrive devant notre porte, on a grandement besoin de ses services, on lui confit le travail, on le regarde faire et on se pose des questions : d’où vient-il ? Que faisait-il ? « Un pied nu l’autre sans soulier,… il chemine de porte en porte suivant la misère qui l’emporte » C’est alors qu’il nous apparaît comme un semi mendiant qu’il arrive difficilement à survivre et a subvenir aux besoins de sa famille. 

 

 

 

Publié dans Art culture tradition

Commenter cet article