"Ateliers dans les cimes de Kabylie" Chronique d'un montage.

Publié le par Abbas Toumert

       
            Il y a un an, Abdelghani Ouyed et Mohamed Tabèche m'ont demandé de procéder au montage de prises de vues réalisées lors de la fête du retour de la transhumance organisée par les citoyens du village de Tala n tazart au lieu dit Aguni lehwa, qui se trouve au pied de Lala Khlidja en plein cœur du Djurdjura. Cette expérience m'a permis de replonger dans une région que j'ai longtemps parcouru avec des amis il y a bien des années. Cette fois-ci je l'ai fait en tant qu'observateur à travers les images de Mohamed Tabèche dont la science de la montagne et son "oeil" sont incomparables dans la région. Le résultat a donné "Adrar negh" réalisé par Mohamed Tabèche. Par la suite, Abdelghani Ouyed a accueilli plusieurs de mes petits métrages sur la page Youtube de Studio21école. "La fête au village" tourné il y a près de 10 ans et "Swing à Montmartre" tourné au printemps 2013 faisaient se rencontrer deux villages, Taourirt El Hadjadj et Montmartre autour de la musique et de la fête. "Groove à l'opéra" et "Blues aux pieds des tours" ont fait la part belle à la musique live et au style caméra-guérilla ou en anglais, run and gun. J'ai toujours été sensible aux images prises sur le vif quitte à avoir quelques accrocs, flous et imperfections dans les images.
 
abbas-Capture.PNG
            Au mois de septembre 2013, Abdelghani et Mohamed m'ont de nouveau contacté pour un montage un peu plus ambitieux. Cette fois-ci Studio21 avec l'Association de Tourisme de Montagne du Djurdjura animée par des citoyens de Tala n tazart avaient organisé des ateliers de formation et de découverte en photographie, en dessin pour les enfants et en musique. Cette initiative est l'occasion pour l'Association de promouvoir un circuit touristique afin de dynamiser la région qui a grandement besoin. Durant deux jours, Kamel Sehaki épaulé par Mokrane Kechmir ont pris près de 10 heures de rushs, ils ont aussi bénéficié sur place de l'appui bienveillant de Mohamed Tabèche. Ils n'ont pas ménagé leur peine et sont passés d'ateliers en ateliers, ont participé à ceux-ci et se sont fondus littéralement au sein du village ce qui a permis de capter énormément de situations et de petites émotions assez magiques à monter.
Durant l'automne, les rushs m'ont été transmis par Rabah Tabèche, dont l'efficacité logistique a été totale. Une fois avoir parcouru les rushs, il a fallu faire un choix. Bien entendu, il ne fallait pas répéter "Adrar negh" qui évoquait la transhumance organisée par le village de Tala n tazart mais bien sûr tout centrer sur l'activité des ateliers de formation. Par chance, il y avait du bon matériau avec beaucoup de musique live dont j'ai largement profité. Kamel Sehaki a pratiquement tout couvert, multiplié les angles, orienté sa caméra vers l'essentiel. En procédant ainsi, sa réalisation a guidé implicitement le montage. Le début du métrage est un clin d'oeil à "Adrar negh" avec cette fête qui célèbre la fin de la transhumance. Ensuite, il fallait présenter les animateurs des ateliers. Ainsi le trajet de Tizi Ouzou jusqu'au village de Tala n tazart fait un peu référence aux "7 mercenaires" de John Sturges ou au "13e guerrier" de John McTiernan, bref nos animateurs étaient un peu en mission avec bien entendu des outils totalement pacifiques : des appareils photos, des guitares, des flûtes, des crayons, des gommes, de la peinture et pour finir du savoir faire. J'ai choisi très vite d'opter pour le montage alterné pour garder un rythme et maintenir l'intérêt du spectateur pour l'animation des ateliers.
Pendant la durée du montage, nous avions un dialogue des deux côtés de la Méditerranée et je dois remercier Abdelghani Ouyed qui m'a fourni les éléments complémentaires pour la musique et a du supporter mes petites exigences et je le remercie ici pour sa grande confiance.
 
            Nous sommes arrivés au bout de cette aventure collective à distance. Le travail du prometteur Kamel Sehaki est désormais sur Youtube mais il ne faudra pas oublier Mohamed, Abdelghani, Amine, Fatiha, Yasmine, Mokrane, Hocine, Mohamed Ramdane, Kaci, Elyas, Djilali, Lyes et Lamine qui ont animé les ateliers et bien entendu les citoyennes et citoyens de Tala n tazart qui ont accueilli chaleureusement "les mercenaires de Studio21.
                                                                                                          Abbas Toumert
 
      Tala n tazart 1    

 

 

 

     
"Ateliers dans les cimes de Kabylie" Chronique d'un montage.

Commenter cet article