L’Akfadou, couleurs d’automne

Publié le par Lghotti Nekmoche

L’Akfadou, couleurs d’automne

L’appel de la foret, ,difficile d’y résister. C’est ,la quatrième fois que nous visitons la foret de l’Akfadou et ses lacs , un plaisir renouvelé que de découvrir des sites différents . C’est une vaste étendue forestière sillonnée par de nombreuses pistes carrossables que, peut etre, une randonnée motorisée permettrait de parcourir en totalité.

Aujourd’hui, vendredi 25 novembre 2016, belle journée ensoleillée, l’automne des couleurs. C’est sur un parterre de feuilles, le long d’un chemin qui monte, qui monte et qui monte encore où nous cheminons entre les hauts chenes tutoyant le bleu azur du ciel, empéchant le soleil d’y pénétrer. L’atmosphère est humide, la route ombragée, seuls quelques rayons de soleil parviennent à réchauffer ce parterre où poussent de nombreux champignons. Un jeu d’ombre et de lumière égaye notre progression. Au niveau des clairières, le décors est des plus lumineux, le soleil nous agresse, nos pupilles dilatées se referment, nos mains se portent devant nos yeux pour tempérer tant de luminosité. C’est là, sur ces tapis verdoyants que sont ces clairières que nous décidons les pauses.. Tout autour de nous et aussi loin que porte notre regard, une symphonie de couleurs allant de l’orangé au jaune et se dégradant vers le sombre de la foret sont comme des notes de musique ponctuant cette mélodie qu’est la belle foret de l’Akfadou.

Les houx avec leurs baies rouges et les chataigniers dont les branches chargées d’ « oursins » s’incurvent vers le sol déjà recouvert de chataignes . Ces deux arbres évoquent en moi ma scolarité primaire avec « l’ane si doux, marchant le loug des houx…. », que de nostalgie. La pause terminée, le chemin nous mène toujours plus haut, après quatre heures de marche nous atteignons enfin le poste de commandement de la célèbre wilaya 3. De cet endroit historique ne persiste que quelques vestiges ,ça et là et non entretenus, ce qui est désolant. Nous sommes environ à mille deux cents mètres d’altitude, nous dominons toute la vallée en contre bas.

Après le déjeuner ,nous poursuivons notre ballade jusqu’a l’orée de la wilaya de Béjaia pour enfin rejoindre notre point de départ par une nouvelle route à travers la foret. . Nous avons parcouru vingt deux kilomètres. Cette randonnée est un hommage au Dr Messaoudene, ravi à sa famille et à ses amis randonneurs, qu’il repose en paix. Un grand merci à nos amis de Mehaga.

                                                                                                Lghotti Nekmouche

Publié dans L.Nekmouche, Randonnées

Commenter cet article