Le village Kabyle.

Publié le par mohamed Tabèche

L’organisation sociale des villages de Kabylie était un exemple de démocratie laïque qui a suscité bien des débats, "Thajmaïth" pluriel "Thijmouya", ou "larch", pluriel "Larach", ont pu fonctionner efficacement pendants des siècles, sans policier, ni gendarme, ni militaire, ni garde champêtre, etc. Aujourd’hui, dans les discussions, il y a une confusion entre les organisations et les fonctions ancestrales authentiques, qui n'ont, certes plus cours aujourd'hui, mais dont il en subsiste quelques bribes, avec les organisations et fonctions introduites par les colonisateurs.

 

"Lamin" était un personnage clef dans l'organisation du village en Kabylie, président de Tajmaïth, il n'est pas un élu à proprement dit, il est désigné parmi les "Teman", pluriel de "Tamen" membres de cette dernière, représentants les groupes de familles "Adhroum" au pluriel "Idherman" c’est à dire quartiers du village. Sa nomination lui (Lamin) confère un pouvoir étendu et renforce le respect de tous les villageois. La durée de son mandat est indéterminée, elle dépend de sa capacité à conserver ses facultés physiques, mentales et aux différents facteurs liés à ses nouvelles alliances et de celles de ses proches : mariages par exemple. Dès qu'intervient un élément nouveau qui pourrait mettre en doute ces capacités, facultés ou intégrité, il demande à démissionner de son poste.

 

 Le choix de lamin par l'assemblée de Tajmaïth se justifie et tient compte :

- D'une certaine légitimité historique : ancienneté de sa famille dans le village et la      probité de celle-ci dans le village et dans la région.

- Du nombre de fois où il a été sollicité par les villageois pour servir de témoin et de  médiateur, dans les partages des biens, des propriétés et dans les conflits.

- De sa parfaitement maîtrise de l'ensemble des règles du "quanoun" et des traditions.

- De sa disponibilité dans "Tichemliyine" pluriel de "Thachemlith" : volontariat.

- De sa parfaite mémorisation des coutumes, des traditions, des alliances, des contrats,  des statuts des familles, du patrimoine culturel, artistique, littéraire, architectural...

- Du nombre de fois ou il fut sollicité comme confident.

 

Conseiller, médiateur, homme de confiance, dépositaire de la mémoire collective, protecteur intègre du (qanoun) et du code de l'honneur (annîf) qui assurent la sécurité des personnes, des biens, des familles, des communautés parentales …. Louman (pluriel de lamin) ont maintenu pendant longtemps les mémoires des villages et de la Kabylie, jusqu'aux environs du début de la révolution Algérienne en 1954.
 

Publié dans Mon village

Commenter cet article