La brucellose au Djurdjura

Publié le par Med Tabèche

La nature est belle, très belle, mais fragile, elle a mis beaucoup de temps à s’équilibrer et se présenter à nous ainsi, dès que nous intervenons dans les éléments qui la composent, ce sont souvent des échecs et des catastrophes.

La brucellose est une maladie contagieuse des animaux d’élevage due aux bactéries du Brucella, qui touche les bovins, les ovins, les caprins, les équidés, les camélidés et les chiens. Pour ces animaux domestiques, la maladie ne présente que peu de signes, comme la diminution de la production de lait, les avortements et baisse de la reproduction. Des campagnes de dépistage sont  réalisées périodiquement, comme l’annoncent les affiches dans les villages. Les conséquences de cette maladie sont parfois dévastatrices. Elle est aussi transmissible à l’homme par le lait, les déjections et contacts des animaux atteints, dans le cas d’infection de l’homme, la maladie doit être traitée et déclarer obligatoirement. Donc les précautions à prendre sont: faites bouillir votre lait avant de le consommer. 

C’est aussi une maladie importante pour les animaux sauvages, touchant le sanglier le singe le chacal, les rongeurs, etc. Je me souviens, fin des années 50 et début des années 60, que le plus grand animal sauvage présent en Kabylie, le sanglier, proliférait dans les champs désertés. A des périodes différentes, une maladie étrange survenait et les tuait par centaines. La nature possède son processus de régulation de ses espèces mais aujourd’hui, on introduit de nouvelles, on les tue, on détruit leurs habitats, on joue aux apprentis sorciers, et la brucellose fait partie de ces agressions, pour apparaitre dans un endroit où elle ne devrait pas. Les incompétences, imprudences et les erreurs, ont encore de beaux jours devant elles, qui risquent un jour de tout détruire. 

 

 

 

 

Publié dans Faune et flore

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article