La source de Jugurtha "Tala n Yugurten"

Publié le par mohamed Tabèche

 

"Tala  n Yugurten" se situe à At Yenni en contre bas de la route communale, juste au dessous de l’école primaire du village de Taourirt Mimoun. Un nom des plus prestigieux d’un grand Aguellid Amazig, pour une petite source de la haute Kabylie. Quel rapport y a-t-il entre cette source et ce roi de Numide 160 – 104 avant l’ère commune ? Étrange en effet ! Mais il y a certainement une explication. Vous voudriez bien la connaître ? Moi aussi, malheureusement je ne sais pas grand-chose, de même que les autochtones interrogés. On sait seulement, que ce nom et aussi ancien, que peuvent remonter les souvenirs des plus âgés.  Il est fort probable que nous ne saurions rien de sitôt, mais peu importe, ce qui est important c’est que ce nom de "Tala n Yugurten", comme tant d’autres d’ailleurs, exemple:( Akbich ; tala Tebbout ; tala ou ghelidh , Tazemout b Oulghem, le pont de Bereq’Mouch etc.) Soient préservés et signalés par des plaques au besoin, comme lieux-dits, pour les générations futures et l’histoire.

La toponymie est la science qui étudie les noms : de lieux, de villages, de routes, de chemins, de cours d’eau, de cavités naturelles, etc. dits  (toponymes). Elle se propose de rechercher leur signification, leur étymologie, mais aussi leurs transformations au fil des siècles et d'étudier leur impact sur les sociétés et leur histoire pour apprendre un peu plus sur soi-même.

Pour revenir à notre histoire de "tala n Yugurthen", voici un petit extrait d’un ancien texte de Salluste: Guerre de Jugurtha. 

Il n’y a pas de liaisons apparentes avec notre sujet, seulement, les noms de "Thala" et de "Jugurtha" y sont associés.  

"LXXV. - Cette débâcle plongea Jugurtha dans un découragement profond ; avec les déserteurs et une partie de sa cavalerie il entra dans le désert, puis arriva à Thala, grande et riche cité, où se trouvaient presque tous ses trésors et aussi ses fils, avec tout leur train de maison. Métellus l'apprend : il n'ignorait pas qu'entre Thala et la rivière la plus proche, s'étendait un désert inculte de cinquante milles ; cependant, dans l'espoir d'en finir au cas où il prendrait la ville, il veut triompher de toutes les difficultés et vaincre la nature elle-même. Il fait donc enlever aux bêtes de somme leurs fardeaux, ne leur laisse que des sacs de blé pour dix jours, des outres et d'autres vases. Il ramasse dans les champs tout ce qu'il peut en fait d'animaux domestiques, les fait charger de récipients de toute espèce, surtout en bois, pris dans les cabanes numides. Aux peuples voisins qui s'étaient soumis après la fuite de Jugurtha, il ordonne de lui apporter toute l'eau possible et leur fait connaître le jour et l'endroit où ils auront à se tenir à sa disposition. Il charge les bêtes de somme de l'eau de la rivière dont nous avons dit qu'elle était la plus proche de la ville ; et, dans cet équipage, il part pour Thala... ".  

 

 

Publié dans Art culture tradition

Commenter cet article

gene 18/12/2010 23:16


contente de revoir 1 de vos articles . votre idée est très intéressante . ici aussi on a des noms d'endroits dont on ne connaît pas l'origine exacte . bonne soirée


mohamed Tabèche 19/12/2010 09:06



Merci gene, souvent l'histoire de la région se cache dans ces noms.